Unir les Associations pour développer les solidarités en Aquitaine
Identifiant :
Mot de passe :
Accueil > Detail d'un contenu
Enquête flash sur la situation des ESAT : résultats
Note d'information du 24/11/2020
Auteur du document : Gwénaëlle Sébilo
Portée géographique : France entière , Départements d'Outre-Mer

Dès le premier jour du reconfinement, une enquête flash a été diffusée par plusieurs organisations dont l’Uniopss pour mieux connaître la situation des ESAT. En cinq jours, 457 ESAT ont répondu soit 1 ESAT sur 3.

Ces résultats (cf. pièce-jointe) nous apprennent que près de 92% des ESAT ont un taux de reprise d’activité entre 81% et 100%. Les établissements anticipent toutefois un absentéisme dès novembre à la hausse avec le retour des mesures covid (confinement, contact tracing, arrêts maladie, etc.) et 63% des ESAT estiment que l’absentéisme des travailleurs handicapés devrait s’établir dans une fourchette allant de 10 à 30%. En moyenne, la perte de chiffre d’affaire, tous secteurs confondus s’établit à 28%.

Les ESAT ont par ailleurs répondus que leurs principales difficultés actuelles ou à venir étaient :
1) Le manque de débouchés (56%)
2) La gestion de la crise sanitaire (EPI, mise en place des gestes barrières …) (41%)
3) Le développement des troubles et impacts sur la santé mentale des travailleurs handicapés (37%)
4) L’incapacité à investir et à développer d’autres activités (35%)

Alors que peu d’améliorations sont à attendre d’ici la fin d’année du fait de l’existence de plusieurs facteurs (l’arrêt du dispositif d’aide au 10 octobre sur les rémunérations directes, l’absentéisme, le manque de débouchés, etc.), une quinzaine d’organisations, dont l’Uniopss, alertent sur la situation très fragilisée des ESAT, qui accompagnent plus de 120 000 personnes en situation de handicap.

Conscients qu’une couverture générale par l’agence des services et de paiement (ASP) des rémunérations directes peut difficilement constituer une modalité « pérenne » de soutien des ESAT, les signataires proposent de cibler le soutien de l’État sur les ESAT les plus en difficulté, au travers de deux leviers d’action qui figurent parmi les pistes d’actions remontées par les directeurs et directrices via l’enquête flash : « un fonds de soutien d’urgence » et « un fonds de relance et d’aide à l’investissement ».
Ces propositions sont étayées dans la lettre ouverte à lire également en pièce-jointe


(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 24/11/2020
FICHE N°104400
Mis à jour le : 24/11/2020
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous Publics :
MOTS CLES
établissement et service médico-social - personne handicapée
imprimer